Alexandre Gefen (dir.)

 

Un monde commun
Les savoirs des sciences humaines et sociales

CNRS Éditions


Les limites de la diversité linguistique

Evangelia Adamou et Tatiana Nikitina


 

Si la moitié de la population mondiale ne parle qu’une vingtaine de langues, comme l’anglais, l’arabe, le chinois, l’espagnol, le français, et le portugais, il y a actuellement environ 7000 langues parlées et signées à travers le monde. Or, selon les estimations de la base de données Glotto Scope, 58 % d’entre elles risqueront de disparaître. Cela représente une perte de 4 000 langues, tou- chant aussi bien la France que des pays lointains. Un véritable bouleversement pour des millions d’humains.
Si rien n’est fait, une grande partie d’entre elles disparaîtront avant d’avoir été ni étudiées ni documentées. Se concentrer sur les langues les plus parlées aujourd’hui, laisse de côté des milliers de langues provenant de régions géographiques aussi variées que l’Afrique, l’Amérique latine, l’Asie, l’Australie et le Moyen-Orient.

Pourquoi est-il important de décrire et de documenter le plus de langues possible?

Continuer la lecture… 

Adamou, E., & Nikitina, T. 2023. Les limites de la diversité linguistique. In Gefen, A. (Ed.), Un monde commun : Les savoirs des sciences humaines et sociales. 2023 : CNRS Éditions. doi :10.4000/books.editionscnrs.57506

Aller au contenu principal